Des disques dans les stores
Exposition « D’une seconde majeure ou mineure », Julie Béna et Dominique Blais à la BF15, jusqu’au 26 mai 2012

13.05.12
Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-12

On pourra trouver le minimalisme de l’exposition un peu rebutant en entrant dans la BF15 mais comme on sait que les lecteurs du Mauvais Coton ne se laissent pas décourager au premier coup d’oeil (et ils ont bien raison), on vous conseille d’aller faire un tour sur les quais de Saône pour vous imprégner des réflexions des deux très bons artistes qui y exposent actuellement.

Depuis le début de la saison la BF15 propose des expositions en binôme. C’est cette fois Julie Béna et Dominique Blais qui s’y collent. Le duo se rejoint tout d’abord sur l’approche plastique : on ne trouve pas grand chose à se mettre sous les yeux donc si vous êtes du genre à aimer les expositions surchargées vous pouvez toujours aller voir Combas au MAC. Ceci dit, le minimalisme de la forme n’enlève rien au contenu de l’exposition. Au contraire, le visiteur devra chercher un peu avant de profiter de la proposition artistique. Car oui, l’exposition fonctionne. Tout d’abord les oeuvres se répondent et dialoguent très bien entre elles et dans l’espace lui-même. Pour preuve, « Elisabeth II » de Julie Béna se trouve dans les deux vitrines de la première salle. Composée de stores motorisés qui copient le très élégant salut royal de SAS la reine d’Angleterre, l’oeuvre opère une transition lumineuse avec l’extérieur et amorce un jeu de cache cache avec le dehors, ou le dedans, tout dépend d’où l’on se trouve … Julie Béna présente également deux autre oeuvres : « Le Paysage est magnifique », tout en indices et en subtilité, presque ironique, alors que « À bientôt (jour) » nous plonge avec beaucoup de poésie dans notre propre quotidien.

Dominique Blais occupe quant à lui le sol du centre d’art. Habitué du travail autour des problématiques sonores, ses disques en terre cuite posés à même le sol, chatouillés par leurs cousins suspendus au plafond via des moteurs rotatifs produisent une symphonie aléatoire qui permet au regard de suivre l’oreille à travers les deux salles où ils sont installés. Toujours intéressé par la musique, c’est autour de la tétralogie de Wagner que Dominique Blais a conçu « Ring». Oeuvre composée de quatre sculptures en bronze et d’autant de sténopés sur papier baryté, l’installation en appelle à l’écoulement du temps face à la présence de l’oeuvre musicale. La dernière pièce présenté par Dominique Blais est un livre en libre consultation : « La Disparition » de Georges Perec. L’artiste a remanié l’ouvrage, sauras-tu trouver ce qui a suivi la lettre «e» les oubliettes de l’écriture ?

En ces premiers jours printaniers de Mai, « D’Une seconde majeure ou mineure »  trouvera sûrement grâce aux yeux des curieux qui oseront franchir les portes de la BF15, entre une promenade au soleil et un apéro en terrasse.


Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-12

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-2

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-3

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-5

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-4

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-6

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-7

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-11

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-8

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-9

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-10

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-13

Julie-Bena-Dominique-Blais-majeure-mineure-bf15-14

 

« D’une seconde majeure ou mineure », Julie Béna et Dominique Blais
Jusqu’au 26 mai
La BF15. 11 quai de la Pêcherie, 69001 Lyon
Du mercredi au samedi de 14h à 19h
http://labf15.org/