Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Vernissage de l’exposition « L’Ellipse d’ellipse », IAC de Villeurbanne, jeudi 20 septembre 2012

Art Expositions Vernissages — 01-10-2012

Bon on le sait, l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne est à la pointe de la recherche, ils travaillent avec des artistes qui privilégient le fond à la forme, lorsqu’on s’y rend c’est pour apprendre et ressortir moins bête qu’en entrant et Dieu (himself) sait que j’adore me frotter à la dureté des propositions artistiques villeurbannaises. Mais quand même, pour une exposition de rentrée, c’est dur.

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-03

Mais pas insurmontable ! Allez, depuis quand Le Mauvais Coton rechigne à se creuser la fleur ? Très peu pour moi. Après avoir fait un tour complet de l’exposition je m’arrête, réfléchis et sors mon guide d’exposition. Second passage. Effectivement il faut savoir prendre son temps pour découvrir l’oeuvre de l’artiste serbe Bojan Sarcevic. Comme à l’habitude le vernissage n’est pas le moment idéal pour prendre ce temps nécessaire à l’appréciation de l’exposition. Cependant, ces oeuvres à l’aspect déroutant sont soigneusement réfléchies, tant dans leur conception que dans leur présentation.

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-01

Il y a dans la première salle une ambivalence qui va me poursuivre durant toute l’exposition. Les deux blocs d’onyx She et He sont deux oeuvres fortes dans leur totalité. Elles posent une lourdeur cosmique dans l’espace et permettent une large interprétation de leurs caractéristiques. Mais la branche d’arbre agrémentée de fins cheveux blonds (et nommée Présence at night) sensée représenter « une intrusion incongrue de la nature dans l’espace d’exposition » et accentuer le côté biologique des matériaux de la salle, et bien cette oeuvre-là, je la trouve légèrement capilo-tractée.

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-06

La suite de l’exposition m’a laissé sur cette même impression en demi-teinte. L’artiste touche à tout sous le prétexte de l’installation, avec du talent sur certaines pièces, comme Éventuellement, installation de structures en cuivre ou encore la série photographique 1954, où le collage intervient très intelligemment sur l’image. À l’inverse, si quelqu’un peut m’aiguiller sur le steak cru dans la demi pastèque vide ? Que l’art contemporain empreinte des matériaux du quotidien, tant mieux, mais de là à se caricaturer lui-même… et quel que soit le propos.

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-10

Bref, plus je lis les textes accompagnant les oeuvres plus je trouve de la qualité. Je maintiens tout de même que l’apparence des propositions de l’artiste est très rude, voire trop. Une médiation ou une plage horaire large sont indispensables pour apprécier le travail de Bojan Sarcevic, mais quoiqu’il en soit je vous invite à vous faire votre propre avis et à relever le défi. Le soir du vernissage, la foule nombreuse n’a pas eu l’air de s’inquiéter de la dureté visuelle de l’exposition, espérons que vous en fassiez de même, le buffet en moins.

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-02

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-04

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-05

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-07

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-08

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-09

ellipse-bojan-sarcevic-lmc-11


Bojan Sarcevic «L’Ellipse d’éllipse»

Jusqu’au 18 Novembre

Du mercredi au dimanche de 13h à 19h

11, rue du docteur Dolard 69100 Villeurbanne

www.i-ac.eu

Texte et photographies : Jules Roeser

Lisez aussi :

Virée gazée pour un chevelu perdu
Wall Art Fair : faites le mur !

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton