Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Vernissage de Compositions, exposition de Laurent Perbos, jeudi 24 mai à la galerie Artaé

Art Vernissages — 30-05-2012

Que les amoureux de la petite reine qui en ont assez qu’on doute de leur bon goût  (les cyclistes fluos avec des noms de supermarchés = NON) se rassurent : désormais, lors de ces moments de solitude et d’humiliations, ils pourront rétorquer que le cyclisme et l’art contemporain sont comme les deux doigts de la main.

Nous avions fait un petit tour enchanté à la galerie Artaé il y a quelques mois . Cette fois-ci, Laurent Perbos démonte et décortique des vélos pour les assembler, de manière propre et chirurgicale, en oeuvre d’art . On retrouve, sans peine, certains des éléments de l’engin originel, mais le nouvel assemblage lui enlève toute sa fonction de locomotion, pour lui donner une autre forme et une fonction moins évidente, ici plus mystique avec un semblant d’attrape-rêve, là, plus étrange avec une roue colorée dont les rayons s’articulent autour de deux pignons . Ainsi, l’oeuvre réalisée joue sur le vécu que chacun a avec l’objet, on le reconnaît, on le devine, et on le redécouvre presque, car on l’observe sous toutes ses coutures démontées . C’est de cette façon que Laurent Perbos, adepte de la chose, s’attaque à nos « mythologies sociales », à ces choses évidentes qui nous entourent et qui font notre monde, et que l’on fait sans y penser et sans réaliser que l’acte, en lui même, est social et pas naturel . Le premier vélo d’enfant . Le jour on l’on enlève les petites roulettes. Le premier vélo à pignon fixe du grand enfant à chemise de bûcheron des villes occidentales.

Laurent Perbos = Roland Barthes + Eddy Merckx ? Et, évidemment, un bout de Piet Mondrian, car oui, la référence à son épure colorée et rectangulaire est évidente, par la forme de ses oeuvres, et c’est particulièrement flagrant sur Composition avec jaune, rouge et bleu, mais aussi par leur nom, où l’origine cycliste des matériaux est absente, pour laisser toute sa place à la couleur brute et primaire. Ces petits arrangement entre sport et pop art m’ont dans un premier temps semblé un peu inopportuns, presque hasardeux, et le détournement d’objets du quotidien dans l’art contemporain peut résonner comme une chanson de variété qu’on entendrait trop souvent à la radio .

Mais c’est en m’intéressant aux autres oeuvres de Laurent/Eddy/Piet/Roland (…), avec l’aide bien sympathique des galeristes et de catalogues d’exposition, que j’ai découvert que le regard de l’artiste sur ces/ses objets, en plus d’être pensé, voire théorisé, était aussi, et surtout, amusé, poétique, presque celui d’un enfant, plein de tout l’imaginaire loufoque et fantasmé des après-midis si libres et interminables des vacances . Dans un amas de balles de tennis, un monstre, dans un ballon de football, le plus long et bizarre ballon du monde, ou le plus dangereux et improbable projectile . Et puis cette idée folle et sublime (du plasticien ou du petit garçon ?) de matérialiser la chute d’un arc-en ciel par un serpent de fragments de verres aux couleurs du spectre . Les sportifs oniriques seront comblés.

artae-laurent-perbos-01

artae-laurent-perbos-02

artae-laurent-perbos-05

artae-laurent-perbos-03

artae-laurent-perbos-04

artae-laurent-perbos-06

artae-laurent-perbos-08

artae-laurent-perbos-09

artae-laurent-perbos-07


Texte : Coralie Vienot
Photographies : Jules Roeser
Compositions de Laurent Probes
Jusqu’au 7 juillet à la galerie Artae
11, rue Aimé Collomb Lyon 3
04 78 38 31 57

http://www.artae.fr/

Lisez aussi :

Jupiter : premier décollage imminent prévu le 4 juin 2012
Para One : un nouvel album pour début juin

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton