Lieutenant-Commandeur DATTA

9.11.10

On l’avoue, c’est bien la lumière et la foule amassée à l’entrée de la boutique qui nous ont attirées, samedi 30 octobre, à l’ouverture de DATTA. Et puis les petits canapés envoyaient sévère, surtout le rouge aux trois saumons. Ouais, meilleurs que ceux de ta tante.

DATTA, c’est l’accomplissement d’un projet bien tricoté par deux frères de banlieue parisienne. Bien conscients de leur tare, ils décident de filer en province pour tisser avec les gueux. Déçus par des bourgades assez timides, ils se sentent finalement attirés par chez nous. Librairie et galerie d’art, DATTA est née d’une volonté de trouver l’énergie parisienne du secteur à Lyon. S’ils gardent encore un pied là-haut puisqu’il y gît leur passé et qu’ils y puisent leurs ressources, Julien et Florent se réjouissent d’avoir trouvé ici un cadre correspondant à leur façon de vivre et un terrain fertile à leur expression artistique.

Julien nous dit avoir les graines du projet depuis 7 ans dans sa poche, qu’elles ont failli germer à Montpellier et qu’il a finalement préféré les semer chez nous. D’ailleurs, on apprécie quand on apprend que les structures déjà en place se sont vite serrées pour faire une place aux deux mecs sur le banc artistique des pentes du 1er arrondissement. « En fait, le réseau n’est pas si grand que ça, comme à Paris d’ailleurs. Et au final, c’est un peu les mêmes gens que tu croises partout. Pour peu que tu fasses un peu de vélo ou de skate, et le réseau se fait très facilement. » Stylé.

L’idée de DATTA est de réunir dans leur boutique des bouquins qu’ils aiment. Peinture contemporaine, graffiti, typographie, origami, tissus… « On sélectionne au coup de coeur, à la qualité. De l’ultra-funky, du graffiti pur et dur aux éditions du Victorian Albert Museum traitant exclusivement de tissu. » En fouinant, on met la main aussi sur des bouquins de pattern avec CD libre de droit. On ne s’étonne pas quand on apprend qu’ils ont bossé notamment avec Colette.

Des magazines gravitant autour de Clark ou Wad, des indispensables comme Papercraft pour ceux qui aiment fabriquer des trucs en papier, les populaires Tactile et Tangible sur l’apport du 3D au design jusqu’au très street Back in the Days retraçant l’histoire de la scène hip-hop émergente 80′s. En bref, la volonté du magasin est de conquérir un public au delà de la tranche 16-20 ans et de séduire autant des architectes et décorateurs que des prefessionnels du design et des étudiants dans la mode. On notera aussi que le shop propose aussi des bijoux en origami plutôt mignons et d’autres goodies branchouilles.

L’arrière boutique se transforme en galerie et fait tourner tous les mois des expos de photo, peinture et graff. En ce moment, Gilbert expose des oeuvres colorées et différentes dégoulinant de soupe Campbell. Next sur la liste, Julien Lachaussée et ses portraits rock de bad boys-bad girls tatoués; en janvier, Gina Kelly from L.A..

Mais les mecs de DATTA, c’est aussi et surtout des malades de vélo. Par vélo, on entend plus fixie bike que le VTT crados qui traîne dans ton garage. C’est d’ailleurs cette passion qu’ils décident de partager dans la prochaine expo, Le vélo de papi fait de la résistance ou la projection d’un documentaire sur la naissance du pignon fixe à son utilisation dans le freestyle et la culture rue. Du 26 novembre au 4 décembre, vous y passerez, bande de curieux.

DATTA pour Danse Avec ta Tante Trisomique Analphabète? Non, paraît juste qu’un des deux gars a failli s’appeler comme ça.

C’est coton, filez.

10 rue du Griffon, Lyon Ier (à côté du Flanigan’s). www.datta.fr

datta06

datta04

datta03

datta02

datta01

datta05

pictures by pedro / repassage by Flo / words by zarraboumdada