Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Thomas Léon et Guillaume Louot présentent "LONGITUDE", jusqu'au 24 mars 2012 à la BF15

Art Expositions — 14-03-2012

On pénètre dans la première salle qui pour l’occasion est rendue froide et mystérieuse. On se concentre tout de suite sur ce qui fait obstacle à notre circulation avec cette sculpture massive de Thomas Léon positionnée tel un bateau échoué. Une figure qu’on imagine abandonnée dans le lieu, un peu comme si le visiteur arrivait en plein coeur d’un récit.

Cette pièce faite en bois aggloméré emprunte sa forme aux figures géométriques des tableaux de Malevitch, créateur du Suprématisme (mouvement d’avant garde russe entre 1913 et 1918 qui prône une forme d’abstraction absolue).

L’oeuvre fait également figure d’enceinte, par sa forme et par sa fonction puisqu’elle distribue plusieurs pistes sonores. Des bruits en adéquation avec sa matière, le bois, surgissent doucement des différents pores de sa surface. Des sons aux aspérités étranges, grincements et craquements opèrent comme si la sculpture était en plein travail, bel et bien vivante.
Le son vient ici souligner et relever tout l’intérêt de la forme par la question du vide et de l’espace que cette figure renferme, énigmatique.

A partir de cette matière vivante, s’installe sur les murs l’oeuvre de Guillaume Louot avec une proposition de noir en perspective.
Au premier abord, nous voyons des monochromes noirs rectangulaires, distribués sous une forme qui pourrait s’apparenter à celle de la fenêtre. Mais le projet de l’artiste est beaucoup plus complexe et réfléchi qu’il n’y paraît.

Longitude-bf15-01

Le travail in situ de Guillaume Louot est fascinant parce qu’il nous parle du caractère primaire de la peinture et de sa rencontre avec son support, ici, le lieu. Il déconstruit le fond et la forme du tableau « objet » traditionnel en composant avec les dimensions de l’espace de la galerie.

S’inspirant des idées du Suprématisme, en bon nihiliste, Guillaume Louot remet en question la peinture telle qu’elle est pour privilégier la recherche de la vérité. Cette vérité passe par le dépouillement. Avec une intention de remplissage, il mesure au centimètre près l’endroit où il va écraser la peinture en monochrome pour faire exister le motif (répétition d’une forme donnée avec l’idée d’un prolongement). La marge entre les « tableau  » est de 3 cm, mesure qu’on appelle en architecture marge de tolérance.

Ses oeuvres in situ de « patrons articulés » pour des « peintures reportées » créent un paradoxe intéressant puisque nous avons d’une part une volonté de délimitation de l’espace et d’autre part, une idée de continuité.

Longitude-bf15-02

Vient ensuite l’autre salle, autre pièce de Thomas Léon, avec une installation vidéo et sonore. À l’image, un film de repérage inspiré des notes de Sergueï Eisenstein pour un film non réalisé intitulé Glass House. Ce film d’animation réalisé en plan séquence ascensionnel nous offre une lecture spirale d’une architecture en verre de science-fiction prodigieuse. En même temps, cinq enceintes ornant les murs de la pièce diffusent l’enregistrement d’un instrument acoustique totalement rare et atypique, celui du Cristal Baschet. Instrument datant de 1952 sur lequel on doit effleurer avec les mains mouillées ses tiges en verre à la façon d’un piano. Un son inconnu et enivrant nous rapproche de l’image numérique par un accord sensuel. Une étroite justesse entre ce qu’on voit et ce qu’on entend, l’aspect glacial du verre réconcilié à la chaleur de la lumière qui s’y projette et se propage.

En conclusion, derrière cette exposition arborant de prime abord des formes neutres, uniformes aux allures quelque peu insipides, se cache un sens profond et délicat, pur et voluptueux agrémenté d’un mystère qui se veut indispensable.

La magie opère ! Faites l’expérience, c’est jusqu’au samedi 24 mars. Exposition « LONGITUDE » à la BF15.

Longitude-bf15-03
Longitude-bf15-04
Longitude-bf15-05
Longitude-bf15-06
Longitude-bf15-07
Longitude-bf15-08
Longitude-bf15-09
Longitude-bf15-10
Longitude-bf15-11
Longitude-bf15-12


Texte : Maïa Coulanges
Photographies : Jules Roeser

Lisez aussi :

  • Eric Hattan retourne la BF15Eric Hattan retourne la BF15 (0)
    Si vous vous promenez le long des quais de Saône et qu’une envie d’expo vous prend, passez faire ...
  • Saâdane RocksSaâdane Rocks (0)
    Né en 1970, Saâdane Afif est un artiste français dont le travail s’articule autour de la musique,...
  • Habiter l’espaceHabiter l’espace (0)
    Quatre artistes d’univers différents cohabitent ensemble autour de la notion d’espace à la BF15 j...
[PARIS] The Experimental Tropic Blues Band, ce soir au Batofar !
De jolies choses en perspectives : la Galerie Artaé

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton