Si toi non plus tu n’aimes pas l’odeur de ton cartable, viens, on est bien rue Burdeau
Samedi 8 septembre 2012, nocturne, vernissages et affinités dans les galeries du 1er, autour de la rue Burdeau

18.09.12

C’est une sorte de célébration de la rentrée culturelle par les galeries de la rue Burdeau and Co qui nous est promise ce soir-là, et on y va le coeur guilleret, un peu pour voir les nouvelles expos, un peu pour retrouver les copains.

vernissage-rue-burdeau-lmc-06

Un peu aussi pour profiter encore quelques heures du temps de l’été. Pas de blazer ni de pluie ce soir-là, il fait chaud , et l’uniforme de rigueur, c’est bière-débardeur. Pas de mine renfrognée non plus, le consensus semble être de passer un bon moment et de jeter un oeil curieux, mais il faut bien le dire, un peu désinvolte, sur les oeuvres présentées. En gros, un moment enjoué et convivial, mieux qu’une cure de gogi, pour entrer dans le mois de septembre sereinement.

D’ailleurs, les galeries sont aux petits soins pour nous autres, pauvres diables sur le chemin du travail ou de l’école, la tête encore ailleurs (ou juste fatigués, pour ceux qui ont déjà repris ou, pire, les sans vacances, qui sont légions, pensées). Des gentilles choses à boire et à manger pour nourrir au moins la population du département jusqu’au fatidique dernier jour de l’été et des galeristes avenants (enfin presque tous). Certains sont tombés en amour devant la nourriture proposée au Bleu du Ciel, si le cuisinier se reconnaît, qu’il veuille bien prendre contact avec le Mauvais Coton pour un projet d’union civile avec l’un de ses membres.

vernissage-rue-burdeau-lmc-01

vernissage-rue-burdeau-lmc-02

Justement, les trois expositions du Bleu du Ciel, faisant partie du thème « Méditerranée » du Septembre de la photographie, donnent envie de plonger dans le bain culturel de l’automne. Entre autres, le travail très intéressant et aiguisé de Shai Kremer, intitulé  « Infected Landscape », sur certains paysages d’Israël, modifiés, transfigurés, par les hommes et leur guerre. Le paysage comme territoire, comme un personnage, marqué dans sa chair par l’empreinte humaine, en somme, mais d’un point de vue très esthétique, presque minimalisme et minéral, et absolument pas manichéen. Dans le genre « séduit et abandonné ». C’est très très bien.

Le Réverbère propose, comme à l’accoutumée, de belles photographies, ici les oeuvres en noir et blanc de Pierre de Fenoÿl, qui a créé la première galerie de photographie de Paris (ce qui fait son petit effet, avouons !). C’est du sérieux. Dans un autre registre, en fait, à l’extrême inverse, Bertille Courbis expose des clichés qui ne manqueront pas de vous interpeller à la Galerie Sans Titre n°42 : en 50 mètres de rue et les quelques heures de cette soirée, j’ai croisé plusieurs personnes qui avaient un point de vue très arrêté sur cette expo, soit enthousiasmés, soit très remontés, alors, mon petit doigt vous dit que ça vaut le coup d’aller y jeter un oeil.

vernissage-rue-burdeau-lmc-10

vernissage-rue-burdeau-lmc-08

vernissage-rue-burdeau-lmc-07

Même si ce fut une soirée délicieuse, ne soyons pas que paix et amour, je vous propose de ce fait un moment de plaisir cathartique pour vraiment être bien dans nos tennis en ces temps difficiles. La galerie Françoise Souchaud, et les photographies de Karine Malatier, font se poser une question cruciale : est-il encore décemment possible en 2012 de faire des clichés d’enfants africains, de les nommer « sourire » et « regards cachés », et d’avoir comme leitmotiv artistique les, je cite, « beautés du Sénégal » ? Ca me semble un peu condescendant, mais même si d’après observation sociologique des personnes présentes dans la galerie, les amateurs de ces « oeuvres » ne semblent pas vraiment correspondre à l’idée fantasmée que je me fait de vous, chers lecteurs, rien n’empêche d’aller se faire une idée. Cela dit, je crois qu’il y avait des olives de grande qualité.

vernissage-rue-burdeau-lmc-15

vernissage-rue-burdeau-lmc-11

vernissage-rue-burdeau-lmc-14

vernissage-rue-burdeau-lmc-13

vernissage-rue-burdeau-lmc-09

vernissage-rue-burdeau-lmc-05

vernissage-rue-burdeau-lmc-04

vernissage-rue-burdeau-lmc-03

vernissage-rue-burdeau-lmc-12

vernissage-rue-burdeau-lmc-16


http://www.lebleuduciel.net/
http://www.bertillecourbis.com/
http://www.galerielereverbere.com/

Texte : Coralie Vienot
Photographies : Jules Roeser