Sur l’étendage – #011 : Antoine Barbot
Antoine Barbot, photographe lyonnais

1.10.11

C’est avec excitation que nous lançons la nouvelle saison du Sur l’étendage, notre galerie en ligne. On a remis à blanc les murs virtuels pour vous proposer un nouveau concept : un artiste exposé individuellement, tous les mois, avec un interview pour connaitre davantage la personne et comprendre son travail. Pour inaugurer la saison, coup de coeur sur les photos d’Antoine Barbot, artiste lyonnais. Tu penses avoir ta place ici ? Hésite-pas à nous envoyer ta candidature à contact@lemauvaiscoton.fr.

Nous avons échangé quelques mots avec lui :

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Antoine Barbot, 25 ans et lyonnais d’adoption. Mon parcours est assez simple : j’ai fait une licence de cinéma et un master de création publicitaire en direction artistique ; donc des études plus ou moins liées à l’image. J’ai fait des stages durant mes études, notamment en direction artistique dans une agence de publicité et je rentre tout juste en France après avoir travaillé pendant 6 mois chez le photographe Erwin Olaf à Amsterdam.

Depuis quand t’intéresses-tu à la photographie ?

Je me suis plongé dans la photo il y a bientôt 5 ans. Après je dirais que j’ai toujours été sensible aux images, que ce soit des dessins, peintures, illustrations, films, etc. La photo est venue plus tardivement. Au moment où j’ai démarré mes études de cinéma, j’ai ressenti le besoin de pratiquer. J’ai commencé alors à prendre des photos d’ambiance urbaine et des instantanées. Puis, au fur et à mesure, je me suis tourné vers la mise en scène, le portrait, la retouche et le studio.

Où puises-tu ton inspiration ?

Un peu partout, ça peut très bien être dans le cinéma, la peinture, les bouquins, l’illustration ou encore l’actualité. Je fonctionne plutôt en partant d’une thématique et ensuite je m’intéresse à une esthétique, une lumière ou un rendu en post-production qui vient appuyer l’idée de la photo. C’est aussi une façon pour moi d’explorer de nouvelles choses et d’apprendre.

Qui sont tes modèles, les personnes que tu prends en photo ?

J’ai travaillé récemment à Amsterdam avec des modèles professionnels sinon ce sont plus couramment des modèles amateurs que je contacte en fonction de la série en cours. Il arrive aussi que ce soit des personnes qui n’ont jamais posé et qui sont intéressées par le projet. Je suis, dans ce cas, souvent étonné par la qualité du résultat final.

Quels sont les artistes que tu admires, qui représentent un exemple pour toi ?

J’aime énormément les artistes que l’on apprend à connaître sur l’ensemble de leur travail.
Ceux qui ont une étrange obsession que l’on retrouve plus ou moins dans chacune de leur production. Philip K. Dick reflète parfaitement cette sensation à travers ses livres.
Il y a bien sur des photographes comme Gregory Crewdson, Meisel, Erwin Olaf et Guy Bourdin qui me fascinent pour leurs styles.
En dehors de la photographie, je m’intéresse à la peinture pour la lumière et le rendu des couleurs ; j’essaye de transférer ces impressions sur mes portraits. Ce sont des peintres comme Bacon, Rembrandt ou Hopper qui m’interpellent.

Qu’envisages-tu pour l’avenir ? 

De façon personnelle, je souhaite me faire plaisir en photo, m’exprimer, réaliser des projets qui me tiennent à coeur et faire des rencontres. J’ai surtout envie de progresser et d’élargir mon horizon. Professionnellement parlant, je travaille maintenant comme photographe de studio ainsi que retoucheur et je souhaite développer mon activité.


antoine-barbot-2

antoine-barbot-1

antoine-barbot-3

antoine-barbot-4

antoine-barbot-5

antoine-barbot-6

antoine-barbot-7

antoine-barbot-8

antoine-barbot-9

antoine-barbot-10