Anthony Joseph : le Preacher Man
Anthony Joseph and the Spasm Band, jeudi 9 mars 2012 au Club Transbo

16.03.12
anthony-joseph-spasm-02

On pourrait résumer le concert d’Anthony Joseph à la phrase qu’il a scandé plus d’une fois : « Are you feeling the feelin’ ? ». Car oui, il s’agissait bien de sentir le fluide du Groove parcourir nos veines et nous emporter pour une soirée en mode ambiançage de dance-floor que Shaft lui-même n’aurait pas boudé.

Il faut bien avouer que le Club Transbo faisait peine à voir tellement il était vide à notre arrivée. Certes Anthony Jospeh n’est pas le gros hit-maker du moment, mais il jouit tout de même d’une bonne notoriété qui, comme il nous l’a démontré par la suite, n’est pas volée. Petite forme du public donc, mais ambiance conviviale du coup. On prend un verre et on sort pour attendre la première partie qui tarde un peu à arriver. De grosses basses émanant de la salle nous ramènent au chaud. On découvre alors Mohamed Abozekry & Ezra. Basé à Lyon, ce duo atypique a plus que chauffé la foule à base de Beatbox bien profond et de mélodies orientales jouées avec beaucoup de dextérité sur un oud (luth oriental). Une belle performance, mais qui comme souvent lorsque l’originalité est flagrante, trouve ses limites après une demi-douzaine de chansons. Enfin ne soyons pas vaches, les deux lascars nous en ont mis plein les oreilles.

Après un deuxième passage par le bar, on a applaudi l’entrée en scène du Spasm Band, puis Mr. Joseph s’est présenté, tout de blanc vêtu, à ses disciples d’un soir, sur le rythme déjà bien Funky que jouait ses acolytes. Un bouteille de Havana Club à la main et le sourire aux lèvres, Anthony Joseph ne s’est pas laissé démonter par la foule clairsemée et semblait tout aussi ravi que s’il avait rempli la grande salle. Il a enchaîné les titres de ses deux albums avec beaucoup de plaisir et de ferveur. Le public s’est largement pris au jeu et a profité de la place laissée par les absents pour danser sur les rythmes africanisant de l’Anglais. Grosse interaction avec le public, jeu électrisant du groupe et performance scénique chamanique, Anthony Joseph sait créer une atmosphère psychédélique où tous ses convives auditifs se retrouvent dans ses paroles. Une bonne dose de Groove s’est déversée ce soir là au Club Transbo, et malgré le peu de personnes qui s’était déplacé, on ne peut qu’encourager ce genre de programmation qui sort pour le moins très bien de l’ordinaire.

Mohamed Abozekry & Ezra

mohamed-abozekry-Ezra-01
mohamed-abozekry-Ezra-02
mohamed-abozekry-Ezra-03
mohamed-abozekry-Ezra-04
mohamed-abozekry-Ezra-05
mohamed-abozekry-Ezra-06
mohamed-abozekry-Ezra-07
mohamed-abozekry-Ezra-08


Anthony Joseph and the Spasm Band

anthony-joseph-spasm-01
anthony-joseph-spasm-02
anthony-joseph-spasm-03
anthony-joseph-spasm-04
anthony-joseph-spasm-05
anthony-joseph-spasm-06
anthony-joseph-spasm-07
anthony-joseph-spasm-08
anthony-joseph-spasm-09
anthony-joseph-spasm-10
anthony-joseph-spasm-11
anthony-joseph-spasm-12
anthony-joseph-spasm-13
anthony-joseph-spasm-14
anthony-joseph-spasm-15
anthony-joseph-spasm-16
anthony-joseph-spasm-17
anthony-joseph-spasm-18


http://www.anthonyjoseph.co.uk/index.html
http://www.transbordeur.fr/