Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Récit de la première étape du Bass Boats Festival, jeudi 15 décembre 2011 à la Marquise

Livomatique Musique — 22-12-2011

Habitué des péniches Lyonnaises ? Vous avez forcément dû entendre parler de Bass Freak Dogz et/ou Enover ! Label Dubstep pour l’un, association pour l’autre, ces deux structures ont toutes les deux organisé de nombreuses soirées dont les fameuses Reservoir Dogz ou Plan Bass. Dans le cas où ces noms vous seraient inconnus, pas de panique ; c’est le moment de vous plonger dans leur univers grâce à la review du Bass Boats Festival. Trois soirs, trois péniches différentes et une programmation rassemblant de très bons éléments de la Bass music. A l’abordage !

bass-boat-festival-soir-01-marquise-01

23h, arrivée à la Marquise. La bonne dose de festivaliers déjà présents sur la péniche justifie du temps d’attente à l’embarcadère… Mais un calme assez surprenant s’installe tout d’un coup. C’est normal, Dephas8 vient de terminer son set et laisse place à Habstrakt. Le petit protégé de Château Bruyant nous envoie un dubstep très net et définitivement puissant. On découvre un son d’une folie marginale qui aurait presque besoin de se faire remettre en place. En effet le montpelliérain aurait la fâcheuse manie de privilégier la setlist à la technique… Sauf que des transitions ratées, c’est assez fâcheux dans le métier du DJing. Malgré cela, il arrivera à nous réconforter grâce à l’exclusivité de son dernier EP et des remixs de grands noms (Doctor P, Dodge & Fusky, Flus Pavillion,…).

bass-boat-festival-soir-01-marquise-03

Vient ensuite Point Blank. Véritable point culminant de la soirée, il envoie dans un premier temps un dubstep très lourd et précis, ce qui en réjouira plus d’un. La deuxième partie de son set permet à certaines de se déhancher sans retenue (ce qu’elles n’auraient sans doute pu faire avant), grâce à des rythmiques doublées et des mélodies plus présentes. Il saura mettre tout le monde d’accord, ce qui est un défi plutôt réussi pour une Marquise presque pleine ! La page dubstep se tourne enfin, vers les deux ou trois heures du matin. Je ne peux m’empêcher de penser que la vitesse de propagation de ce genre est d’ailleurs à la limite du supportable ! Un surplus énorme de production se fait sentir…. Il serait temps de ralentir un peu ! Enfin, j’aurais mieux fait de me taire.

bass-boat-festival-soir-01-marquise-05

M3T4 nous offre gentiment une petite pause qu’on aurait espéré un peu moins longue. On reconnaît les habitués des free-parties ou autres soirées de ce genre, qui restent imperturbables devant un amas de rythmiques endiablées mais beaucoup trop présentes. Un son dansant mais très déstructuré qu’on a du mal à apprécier en ces conditions… Si le monsieur en aura fait fuir plus d’un, on se dit que c’est dommage pour la dernière en liste ; mademoiselle Shyn !

bass-boat-festival-soir-01-marquise-06

Elle nous réserve une sélection à la pointe de l’actualité Drum’n'Bass et pas n’importe laquelle. Un style à la fois extrêmement pointu et recherché, dansant et progressif. Progressif, peut-être un peu trop ; son set a du mal à décoller mais les petits problèmes techniques, l’heure et le stress qui se lit sur le visage de la jeune Dj ont de quoi largement l’excuser. Le tout se finira sur un très bon remix de La Roux. A vrai dire, on n’aurait pu demander mieux !

bass-boat-festival-soir-01-marquise-04
Story Of Drum & Bass by ShyN

Après une mise en bouche plus que sympathique, la suite des événements ne peut être que du même goût !


Texte : Violette Le Coultre
Photos : Cultur’Prod
www.bassfreakdogz.com
www.enover.net

Lisez aussi :

Bass Boats Festival : Hisse et ho les basses fréquences ! (soir 2)
J'irai rapper chez vous #02

Partagez cet article !



(2) Commentaires

  1. Je suis assez peu d’accord avec vous, je suis conscient de l’objectivité de toute personnes, mais au niveau de la perception de la soirée y’a des petites choses qui me dérangent tout de même … Habstrakt a mieux mixé que point.blank, et ça nul besoin d’être un DJ pour l’avoir entendu, c’etait assez flagrant…quand à parler de set progressif, je trouve le Le set de m3t4 aurait mérité moins de critiques negatiesn car malgré les problemes techniques et la « fuite » de certaines personne, il a reussi à surprendre le public en sortant largement des sentiers battus, je parieque bien peu auraient été à même d’identifier un seul des morceaux qui faisaient partie de son set. Bref, je suis pas mal en désaccord sur l’article qui aurait peut être mérité un ajout d’avis du public, voire de musiciens eux mêmes …

  2. Je me permet de te répondre car à mon tour certaines petites choses me gènent…
    Le but d’une chronique est justement d’être subjective, puisque c’est l’avis d’une personne, sans oublier de reltater les événements de manière la plus juste possible. C’est le boulot du journaliste, l’avis du public et surtout des artistes n’ont rien à faire dans un compte-rendu de soirée, mais plutôt en réaction à celui-ci. C’est tout de même dommage de ne pas avoir d’autres rapports de cette soirée afin d’avoir d’autres avis, en effet.
    Après savoir si Habstrakt a mieu joué que Point Blank ou non… Ce n’est pas une compétition. Point Blank a mixé de manière tout à fait correcte avec des sons que la majorité du public attendait, ce qu’on a pu voir à l’ambiance et au monde présent, contrairement à M3T4 qui n’était pas franchement adapté à la soirée on va dire. Après tout est une question de goûts.
    Bref, en tous cas merci pour ton commentaire, ça aide pas mal d’avoir ce genre d’avis (et pour les lecteurs, et pour le journaliste).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton