Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





High Tone Meet Brain Damage, le 28 avril 2012 au Transbordeur

Livomatique Musique — 03-05-2012

En cette soirée orageuse, deux monstres du Dub, l’un originaire de Lyon, l’autre venu de St Etienne, se rencontrent au Transbordeur pour montrer leurs crocs à une foule venue admirer la fusion des deux phénomènes. Ceux-ci ne sont pas venus seuls, car alors que le vent criait au-dehors c’est le collectif Dub Addict qui a ouvert le show avec douceur.

Une fois passées les portes, nous voilà attirés inexorablement par le bar. Impossible alors de ne pas remarquer les grosses enceintes qui recouvrent entièrement la scène de la petite salle du Transbo, seule ouverte à cette heure précoce. Si vous cherchez les musiciens, ils sont de l’autre côté de la salle, sous les escaliers. C’est le collectif Dub Addict qui envoie déjà son set malgré l’absence remarquable de public pour l’écouter. J’apprends que High Damage n’arrivera qu’à 22h30, dans plus d’une heure. Une attente qui semble s’éterniser. Car une heure d’écoute d’Electro Reggae Dub dans un état de sobriété totale c’est un peu comme regarder un film dont on ne comprend pas les paroles : on n’arrive pas à se mettre dedans. Qu’à cela ne tienne, on va résoudre ce problème.

high-damage-02

Un verre, une clope et on y retourne. Les portes de la grande salle s’ouvrent peu après et les spectateurs, maintenant nombreux, s’engouffrent avec plaisir pour le set de Brain Damage qui entame le spectacle en solo. Placé aux pieds des gradins, devant les régies et sous des spots au jeu de lumière fluide, presque hypnotique, Brain Damage a impressionné la foule. Sa musique propre et très personnelle est un retour à l’origine du Dub. Le monstre stéphanois nous régalera ainsi sous des effets visuels et vidéo à vous foutre une crise d’épilepsie. C’est sauvage, lourd, enivrant… On en redemande !

« Pour tous ceux qui ont quelque chose à faire dimanche prochain ! »

high-damage-01

La foule est conquise. Ça danse de la fosse jusqu’au milieu des gradins et l’ambiance ne fera que monter jusqu’à l’arrivée attendue de High Tone. Dans la fosse, le public se retourne et regarde maintenant la grande scène sur laquelle des toiles ont été tendues pour un effet d’ombres chinoises. Les musiciens de High Tone rejoignent la scène les uns après les autres. Leurs ombres rajoutent au mystère qui entoure le spectacle. Progressivement, la fusion avec Brain Damage s’opère : on découvre High Damage, un groupe très singulier. Que ce soit au niveau du travail visuel avec les toiles qu’au niveau musical, High Damage sort complètement des sentiers battus de la Dub. Le groupe issu de cette fusion nous fait voyager dans un univers fantastique où se retrouvent Dub, Dubstep, Hip-Hop, Breakbeat et des touches de nombreux autres genres musicaux. On plane entre les dommages cérébraux de Brain Damage et la montée dans l’espace de High Tone : c’est un trip dont on se souviendra.

Brain Damage remercie le public et abandonne High Tone. Après la fusion, la fragmentation. High Tone reprend les rennes du show pour exprimer son style à part entière. C’est un Dub urbain, une composition riche empreinte de groove et de nombreux genres de la musique Electronique. Le monstre lyonnais exprimera toute sa férocité sur la grande scène du Transbordeur. Une belle manière de redescendre sur Terre avant d’affronter la tempête qui sévit dehors.

high-damage-03

high-damage-04

 


Texte : Mélodie Bos
Photos : Joris Couronnet

http://www.myspace.com/braindamagedub http://www.myspace.com/hightoneofficialsite
http://www.highdamage.fr/

Lisez aussi :

Interview : Les Puppetmastaz (re)ssortent de leurs boîtes
C'EST LE RETOUR DES PLAYLISTS LMC BITCH !

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton