Congo Natty : on a plané avec le roi de la Jungle
Interview de Congo Natty au Rumble Festival 2012

23.03.12
interview-congo-natty-03

Congo Natty Aka Rebel MC Aka Conquering Lion nous a envoyé sur les terres de Selassié avec sa troupe de MCees et MCs nommée Nanci, Phoebe, Tenor Fly et Congo Dubdz. Nous sommes allés à la rencontre de cet artiste qui a su tracer son chemin sans se soucier des conventions établies et qui relie son combat au mouvement Rastafari. Depuis les années 80, Micheal West ne s’éloigne pas de la scène Jungle UK, celle pour qui il a tant contribué à ériger. Spécialiste de la Jungle, du Reggea et du Dub, Congo Natty a toasté de manière irréprochable ce soir-là. The Pionneer Of The Jungle !

interview-congo-natty-01


LMC : Salut Michael ! Parle-nous de ce tu faisais avant et de ce que fais aujourd’hui…

Congo Natty : Avant la Jungle, je dirais que j’étais… bébé. La Jungle a été présente depuis ce temps-là, pour que j’apprenne à mieux me connaître, la Jungle était là. Le Reggae, le Hip-Hop, le Dupstep, font partie de la Jungle.

LMC : Tu as sorti trois albums, c’est bien ça ? Lequel t’a-t-il le plus marqué ? Pourquoi ?

Congo Natty : Oui c’est exact ! Disons que les trois albums étaient 3 étapes importantes qui avaient leur propre histoire. C’était juste un voyage partant de Tottenham, en bataillant on finit par créer quelque chose qui finalement vient de nulle part. Tu pars de DJ et deviens MC et finis par être le mec qui est dans le studio pour faire de la musique. Les albums sont issus de ce voyage depuis les soundsytems.

LMC : Aujourd’hui, tu fais beaucoup de Jungle, as-tu l’impression que c’est un mouvement qui revient à la mode, notamment en Europe ?

Congo Natty : Oui, j’ai le sentiment que la Jungle est en train d’exploser ! La flamme de la Jungle a toujours été présente parce qu’elle a été diffusée au niveau national depuis 94, quand les gens ont commencé à prêter attention à la Jungle. Maintenant il y a une toute nouvelle génération de jeunes qui découvre la Jungle. La Jungle est héritée du passé mais la Jungle c’est le présent et le futur.

LMC : Que penses-tu de la Jungle en France ?

Congo Natty : Les Français sont révolutionnaires… Yeah man ! Ils ont beaucoup de culture et ils ressentent la culture musicale et l’apprécient. La Jungle en France a toujours représenté quelque chose et été présente. C’est un truc béni !

LMC : Pourquoi as-tu changé plusieurs fois de noms de scène ? Rebel MC, c’était pas mal !

Congo Natty : Et bien, tu sais, on grandit sur scène et à chaque fois qu’on grandit… Rebel MC provenait et provient toujours d’une sorte de projet de vie et a évolué vers Congo Natty. Parce que le Rastafari, le coté spirituel, est devenu plus clair. Donc Congo Natty fait référence à Hailé Sélassié*, à la liberté, l’amour, l’unité, toutes ces choses avec lesquelles on grandit grâce au Reggae.

LMC : Quelle est la collaboration que tu as préféré ?

Congo Natty : C’est important pour nous en tant que musiciens d’être unis donc j’aime jouer avec beaucoup d’artistes, de soldats, car nous ne sommes pas vraiment là pour divertir mais on est plus comme des soldats. Il y a une guerre musicale, une guerre spirituelle et une guerre physique. Et cette guerre musicale est une nouvelle vibration. La musique Pop n’inspire pas, mais la musique populaire comme Bob Marley inspire, Bob Marley est influent. Aujourd’hui la musique ne parle plus que de sexe et d’argent, il n’y a pas d’esprit, pas d’âme alors que c’est ce qu’est la Jungle : de l’âme, de l’esprit.

interview-congo-natty-02

LMC : Barrington Levy est présent dans ton premier album Black Meaning Good, fait-il partie de tes influences ?

Congo Natty : Barrington Levy est très puissant, c’est un artiste jamaïcain majeur qui descend de la lignée de grands musiciens de cette île, la Jamaïque.

LMC : Quelle est la ville qui t’as le plus marqué durant tes tournées ou tes voyages ?

Congo Natty : Quand tu es dans une vibration de la Jungle, tu trouves que tu n’es pas dans un autre pays quand tu entends des gens parler différentes langues parce que dans notre vibration c’est comme si toute mer est une mer unique. Dans ce temps et cet espace, il y a un esprit qui va de mer en mer et d’un endroit à un autre. C’est à propos des gens que je dis ça.

LMC : Un petit mot sur la soirée…

Congo Natty : Sélassié pour nous, béni sois-tu, et aimé. One love to Lyon, Lyon nous a montré que la Jungle est aimée et on ressent cet amour, et ce soir un message spécial à tous les Junglists originels : Hailé Sélassié, Jah Rastafari !

*Empereur d’Éthiopie de 1930 à 1974, il est considéré comme un personnage sacré par le mouvement Rastafari du fait de son ascendance et par la signification de son nom de naissance.


Propos recueillis par Noria Chaal
Photographies : Joris Couronnet