Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





7ème édition d'un festival à Poleymieux au Mont d'Or en pleine nature

Livomatique Musique — 08-07-2011

Revenons sur notre deuxième soir au Démon d’Or. Un samedi soir couronné d’emblée par la tête d’affiche du festival, à savoir les chouchous lyonnais d’High Tone, mais aussi crépitant de belles surprises comme Dark Dark Dark. Retour en images et en mots.

20h30. Nous quittons le terrain de camping et les dernières bières chaudes ayant eu raison de la chaleur assomante sous la tente. Le soleil est en train de se mettre tranquillement au lit lorsque les six camarades de folk prennent leur place dans l’Arène Démon.

Dark Dark Dark, c’est une bande de musiciens de Minneapolis jouant une pop-folk très américaine et qui parle à toutes les âmes. Lorsque l’on connait leur dernier album Wild Go, sorti il y a quelques mois, nous découvrons avec joie en live un côté électrique et saturé lors de la première chanson, dont le repsonsable est le guitariste du fond, pourtant discret d’apparence. L’air de valse de « Say The Word » fait chavirer les voix du crew derrière celle de la chanteuse, à la voix fragile, froide mais pleine de charme.

Le monsieur au violoncelle à gauche de la scène donne à la formation l’étoffe d’un orchestre de chambre à l’ancienne et apporte la chaleur de la musique de Dark Dark Dark et ses basses feutrées. Nona Marie Invie laisse son accordéon pour s’asseoir au synthé, et c’est Marshall LaCount au banjo qui prend le relais aux cordes vocales. Notons que c’est lui et son instrument qui dominaient le premier album « The Snow Magic » sorti en 2008. Nous apprécions « Heavy Heart », une chanson sombre, à l’image des autres de l’album et dont le refrain puissant laisse place à de belles envolées au violoncelle. « In your dreams » rompt avec la paresse des derniers airs pour swinger un peu plus et rendre l’ambiance un peu plus sautillante. « We all have dreams we forget » confirme que les mots sont toujours aussi badant, mais la famille tout sourire qui est à côté de nous semble apprécier quand même de manière sympathique ce début de soirée folk.

A juger les expressions insignifiantes, les éclairages, l’air mystérieux de la chanteuse, les costumes et le violoncelliste au regard vide, on pourrait s’être retrouvé au beau milieu d’un bon film de Tim Burton. Et ça nous plait, au son d’une musique qui à défaut de faire mouver la foule, nous fait voyager intérieurement. Le titre phare « Daydreaming » rayonnera enfin de toute sa beauté, nous embourbant dans un océan de nostalgie et dans une belle mélodie. « We always have a great time here ! ». Nous apprendrons plus tard dans leur interview qu’ils sont assez habitués à jouer dans la région. C’était la première fois pour nous, et c’était Classe Classe Classe.

Le deuxième rencard à ne pas louper viendra plus tard avec les lyonnais d’High Tone, que l’on ne peut plus se permettre de présenter éternellement. Nous attendions les mecs originaires des pentes de la X-Rousse pour soutenir leur dernier album « Outback », sorti il y a un an chez Jarring Effects. La prestation était à la hauteur de l’attente, le public fou sous l’Arène du Démon. Apothéose sur le featuring clé de ce dernier album un peu plus dubstep que les autres avec l’hymne « Rub-A-Dub Anthem » (feat. Pupa Jim). Le dub était bien lourd sur « Spank » et « Dirty Urban Beat », enveloppant le tout dans un mood bien mou et transcendant. Retenons aussi la présence du MC ricain Oddateee sur quelques tracks comme « Liqor », pour enflammer de plus belle la baraque. Encore une belle victoire des lyonnais sur le dub, à l’image d’un public survolté et qui en redemande au bout d’une heure et demie !

Les interviews d’High Tone et Dark Dark Dark arrivent très vite sur LMC, en attendant, voici de quoi vous donner envie de vous bouger avec nous aux Monts d’Or l’année prochaine !

festival-démon-d'or-2011-14

festival-démon-d'or-2011-13

festival-démon-d'or-2011-15

festival-démon-d'or-2011-16

festival-démon-d'or-2011-17

festival-démon-d'or-2011-18

festival-démon-d'or-2011-19

festival-démon-d'or-2011-24

festival-démon-d'or-2011-23

festival-démon-d'or-2011-22

festival-démon-d'or-2011-21

festival-démon-d'or-2011-20

festival-démon-d'or-2011-25

festival-démon-d'or-2011-26

festival-démon-d'or-2011-27

festival-démon-d'or-2011-29

festival-démon-d'or-2011-30

festival-démon-d'or-2011-31

festival-démon-d'or-2011-32

festival-démon-d'or-2011-33

  • Photos par Florian Ardérighi, texte par Vincent Zarragoza

Lisez aussi :

[PARIS] BLOCKBUSTERZ chez Artoyz
Festival EXPÉRIENCE(S) : 4ème édition

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton