Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Rencontre avec Antonin, Lionel et Dominique du groupe lyonnais d'électro-dub High Tone

Interviews Musique — 28-07-2011

Un peu avant leur passage au festival Démon d’Or il y a un mois, nous avions capté l’équipe du groupe lyonnais phare d’électro-dub. Antonin, Lionel et Dominique nous parlaient d’un projet déambulatoire avec une compagnie de théâtre de rue et de leur rencontre musicale avec Brain Damage.

High Tone à Démon d'Or

Le Mauvais Coton : Salut à vous, nous avons appris que vous meniez un projet à Villeurbanne avec le Komplex Kapharnaüm, vous pouvez nous en dire plus ?

High Tone : Oui, alors en fait on est dans les locaux du Komplex Kapharnaüm depuis une dizaine d’année. Pierre, qui bosse là-bas, était le premier DJ d’High Tone, c’est-à-dire sur les premières années, de 1998 à 2000. C’est une bande de potes depuis le lycée, on a eu l’envie et la possibilité de monter ce projet unique pour les dix ans des Invites de Villeurbanne. C’est une déambulation où l’on a mêlé la musique d’High Tone et le concept déambulatoire du Komplex Kapharnaüm. Sur cette soirée-là, l’idée a été d’avoir un bus avec deux satellites qui se déplaçaient autour. Nous étions sur le toit du bus, deux des musiciens sur les satellites et huit vidéo-projectionnistes qui avaient plein de médias à projeter sur les murs des gratte-ciel de Villeurbanne. Le rappeur new-yorkais Oddateee qui est également ce soir présent pour jouer avec nous l’était également sur le projet. On était environ 25 sur le projet, c’était vraiment sympa.

LMC : L’album outback est sorti en mai 2010. En fait, c’est la première fois que vous allez le jouer à Lyon ?

High Tone : C’est bien la première date lyonnaise. Il reste ensuite 7-8 dates au mois de juillet et puis à la rentrée on enchaine sur le projet High Damage dont on parlera tout à l’heure. C’est une rencontre, une fusion entre deux groupes, entre un membre des Brain Damage et nous.

LMC : C’est quelque chose que nous attendons avec impatience. Vous pouvez-nous en dire plus ? Qu’est-ce que ça fait de faire fusionner deux groupes, comme ça ?

High Tone : Bien sûr. Donc c’est quelque chose qui est en train de s’écrire. Alors après il y a beaucoup de gens qui s’imaginent que 1+1 ça va faire quelque chose de fou, pour nous ça nous sort de cette histoire d’High Tone, ça nous ouvre des portes musicales : on découvre un autre univers. Voilà, on pense plus le truc comme ça que de se dire : « Tiens, on va faire quelque chose qui déchire deux fois plus ! ». Il y a aussi une belle entente au niveau humain, et pour nous c’est l’essentiel.

LMC : Par rapport au travail que ça représente, de travailler avec d’autres musiciens, qu’est-ce que ça fait ?

High Tone : Ca donne un espace de liberté, et c’est aussi travailler avec d’autres esthétiques. C’est ce qui nous a toujours plu dans le dub, c’est-à-dire ce côté expérimentation, le fait que ce soit une musique perméable à tous les styles. Au niveau boulot, il y a d’une part la manière de bosser que l’on met en place depuis trois ans, et d’autre part cette rencontre-là dont il faut prendre en compte que l’on va la jouer sur scène. Ce n’était pas le cas lors des rencontres auparavant. L’idée, c’est que chacun fasse sa matière de son côté et qu’ensuite on se voie pour échanger les fichiers. Ensuite, on se voit en septembre pour jouer le tout à six, c’est à ce moment-là que ça va prendre forme. C’est assez excitant et stimulant pour nous.

Lisez aussi :

[PARIS] BOYS NOIZE + HOUSEMEISTER + FEADZ
Jocelyne Saab à la Galerie Regard Sud dès septembre

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton