[PARIS] TIME BOMB : freestyle à retardement
Le 4 juillet à la Gaîté lyrique

12.07.12
time-bombe-gaite-lyrique

Afin de clôturer magistralement sa septième édition, le Paris hip-hop festival avait pris ses quartiers à la Gaîté lyrique. Le temps d’un plateau ô combien représentatif du rap français, le temple des révolutions numériques a vu défilé plus d’une mesure.

time-bombe-gaite-lyrique

 

Ma Gaîté va craquer

Pour cette dernière soirée du festival, la carte blanche avait été donnée à TIME BOMB pour une date quasi unique en France. TIME BOMB est un collectif – label créé en 1995 sous la houlette de DJ Mars et de son frère Ricky. A eux deux, ils vont fonder TIME BOMB RECORDS LABEL et marquer au fer rouge l’histoire du rap hexagonal. Leur compilation TIME BOMB vol. 1 sorti en novembre de la même année fera découvrir au public les X-MEN, ainsi que pléthore d’artistes et morceaux faisant désormais partie du patrimoine français, n’ayons crainte de le dire.

En ce mercredi soir d’un mois de juillet déjà moite et humide, les plus nostalgiques d’entre nous sont venus fouler le bitume de la rue Papin. Vieille école et nouvelle garde ont cohabité pendant 3h15 de concert, et ont contribué à faire de cette soirée un moment assez singulier pour les amateurs de bon rap.

 

Celui pour qui j’ai combattu même avec des hématomes

Après avoir pu entendre tour à tour Boomer et Mr JL, dont les prestations furent à la hauteur de nos attentes, nous avons eu droit au retour du plus colombien des rappeurs français : Rocca. Véritable pierre angulaire du groupe La Cliqua (avec Daddy Lord C, Kohndo et Raphaël), ce dernier était revenu du pays plein de bonnes énergies et de nouveau tracks. Toujours propriétaire d’une prestance scénique hors du commun, il n’a pas manqué de nous offrir son cultissime «Le hip-hop mon royaume» présent sur la compilation Ärsenal Records sortie en 1996, qui, au passage, vient tout juste d’être rééditée.

 

Retour aux pyramides

Après une bonne poignée de minutes de concert, c’est au tour de Cassidy du groupe X-Men de faire son apparition sur scène. L’un des deux piliers du groupe est venue lâcher quelques rimes avant de chauffer une salle qui ne s’attendait certainement pas à voir surgir des backstages son compère Ill. Les deux bonshommes nous ont régalés dès les premières mesures de Retour aux pyramides, qualifié à juste titre par les spécialistes comme l’un des morceaux les plus classiques du répertoire «rap français».
 

Hommage au prince

Après une interlude en hommage à DJ MEHDI (tragiquement disparu en 2011 et qui a fréquenté de près les membres de ce label) assurée par les platinistes de TIME BOMB, c’est au tour de Busta Flex de venir retourner la salle.
 

J’kicke avec mes Nike

Le bon MC du 92 n’a pas manqué de faire partager aux spectateurs sa bonne énergie, puisqu’il s’est attaché à rapper anciens et nouveaux morceaux comme il sait si bien le faire. Sans tomber dans la blague de bas étages, Busta a fait son job à plein temps …
 

Beat De Boul

En deuxième partie de soirée, le long et filiforme Dany Dan (membre des Sages Poètes de la Rue) a déambulé sur scène pour le meilleur .. et pour le pire. Afin d’être honnête envers vous, ce n’est pas ce moment de la soirée que nous retiendrons le plus, même si le rappeur a essayé de faire au mieux en quinze minutes (temps imparti à chaque rappeur pendant la soirée).
 

Après l’orage

Dany Dan nous a davantage convaincu au moment où les plus célèbres sages poètes de la rue nous ont offert quelques rimes croisées. En effet, Dany Dan, Zoxea, et Melopheelo ont pris soin de rapper quelques uns de leurs morceaux d’antan, et ce pour notre plus grand plaisir. Même si les bougres se sont rarement fait oublié du paysage musical français, cet orage de punchlines nous a fait du bien.
 

Sucre pimenté

Celui qui revient bientôt avec un nouvel opus avait pour mission de clore en beauté cette belle soirée. Jouant quatres titres dont Pucc Fiction (présent sur la tracklist de la compilation L432), Oxmo Puccino a assuré le service minimum, nous laissant de fait dans un état d’insatisfaction. Malgré tout, ce fût un plaisir de le voir partager son amour au public comme il sait si bien faire lorsqu’il se place dans la posture d’un comédien de théâtre.
 

16’30 pour la clôture

Dernier suspens avant de rentrer à la maison : tous ces rappeurs allaient-ils se réunir pour un freestyle d’anthologie ? Oui, ou presque. La plupart d’entre eux se sont prêtés au jeu dont la règle était la suivante : huit mesures chacun pour montrer qui avait le plus gros micro. Notre mention spéciale revient à Mr JL qui nous a décidément laissé une très bonne impression. Notre bonus spécial est quant à lui dédier à Doc du groupe 2Bal, venu rapper un couplet de la track La sédition, présente sur la bande-originale du film Ma 6-T va cracker.

Cette soirée restera comme un moment fort de cette septième édition, et aura eu le mérite de nous convaincre dans l’idée que le rap français doit beaucoup à TIME BOMB.


http://www.gaite-lyrique.net

http://timebombrecordslabel.blogspot.fr