Basement Double Mixte

Slider by IWEBIX





Questions et réponses au duo electro-punk lyonnais

Interviews Musique — 07-02-2012

Ils étaient là pour souffler sur les braises de notre soirée / première fois The Experimental Ear’n'Eye Show en janvier. Parce que l’on est curieux de savoir l’origine de cette énergie débordante, on leur a demandé qu’ils nous expliquent comment fonctionnait Public Likes Pills. Un peu plus que des drogues dures et des gens qui en prennent.

PublicLikesPills
Public Likes Pills n’est pas votre premier projet musical, pouvez-vous nous parler de vos anciennes expériences sonores ?

Asseyez-vous confortablement parce que ça va prendre du temps… Non sans rire et pour faire simple… On a tous les deux débuté dans le hard rock, moi à la batterie et Delphie au chant. Et puis on a évolué. On a toujours eu une oreille tendue vers l’electro des début comme Kraftwerk, The Units… Je me suis naturellement mis à en faire. J’ai d’abord produit des titres electro / house, et d’ailleurs je continue à en faire avec différents labels. Delphie de son côté a participé à des projets electro rock dont quelques uns avec moi. Et de projet en projet notre vraie nature est ressortie pour donner Public Likes Pills.

On palpe dans votre atmosphère des influences davantage rock qu’electro. Avez-vous plus baigné dans le punk que dans l’electro ?

Je crois qu’il n’y a pas une influence plus importante qu’une autre. Comme je l’ai dit avant, on a été élevé au Hard Rock de Mötley Crüe, Black Sabbath… Ensuite le punk de Lyndon ou Blondie nous a vraiment marqué et puis la première vraie vague electro nous a complètement fasciné… La possibilité de mettre des gens en transe avec une boîte à rythmes, des synthés analogiques et rien d’autre… Je crois que le point commun à tout ça, au-delà de la musique, c’est l’esprit brut, insouciant et efficace.

Jouez-vous d’un instrument ?

Moi de la batterie et des synthé et Delphie de la basse et des synthés.

Comment construisez-vous les titres de Public Likes Pills ?

La tendance est assez nette, les titres parlent tous de la nuit… De l’euphorie et de la descente… On est des noctambules avertis donc ce sont des états qu’on connaît bien. Après, pour ce qui concerne la construction purement technique des morceaux on va pas vous raconter des histoires… On a pas réellement de formule pour la composition, ça peut partir aussi bien d’un « gimmick », d’une mélodie… et le reste suit, tout dépend de l’instant.

Après ce premier EP, que faut-il attendre de la suite ?

La seule chose de sûre pour l’instant c’est un duo qu’on a enregistré avec Esie, une artiste japonaise pour qui on a eu un coup de cœur. On a pas mal de titres dans les tiroirs et d’autres en cours, on va sélectionner le meilleur pour en faire un album. Pour l’instant on se consacre à la promo de notre 1er EP et au live.



Public Likes Pills : www.myspace.com/publiclikespills / soundcloud.com/public-likes-pills

Lisez aussi :

Jungle Calling III : sous les wobbles des tropiques
Travis Parr dans le paysage lyonnais

Partagez cet article !



(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

About Author

Flo-N&b

Graphic&Web Designer // Fondateur du Mauvais Coton