VERSUS#1 : Marc Romboy et Rodriguez Jr. pour inaugurer le ring
Soirée Versus#1 avec Marc Romboy et Rodriguez Jr., samedi 18 février 2012 à la Plateforme

22.02.12
versus-marcromboy-rodriguezJR-01

La qualité des soirées proposées par Insomnie Musique et Ed’n Legs n’est plus à démontrer. Mais quand ces deux-là décident de s’unir pour créer "VERSUS", ça donne une grosse fessée auditive à laquelle on est pas près de se remettre de si tôt.

versus-marcromboy-rodriguezJR-08

Un samedi soir paisible sur les quais du Rhône, le genre de soir qui ne laisse pas présager la quelconque effervescence nocturne. Arrivé au niveau de la Plateforme, je jette un coup d’oeil rapide aux hublots histoire de jauger la température. Il semblerait qu’il n’y ait pas grand monde, les bonnes vibrations subaquatiques qui résonnent hors de la péniche n’ont pas séduit les quelques noctambules de passage. Ces gens ne savent pas ce qu’ils manquent… Pour moi l’effet ne se fait pas attendre, me voilà happé sur le pont.

Il est 23h30 et je m’engouffre au niveau inférieur. Mes soupçons se confirment : seulement une cinquantaine d’autres bougres présents, mais tant mieux, je peux m’abreuver tranquillement et profiter du set de Yogi sans avoir affaire à une horde de coudes faisant chavirer ma pinte. Y’a pas à dire, la qualité est au rendez vous. Le DJ / fondateur d’Ed’n Legs réalise avec classe son boulot en nous montrant bien que ce soir, le haut niveau est tant sur le plan acoustique que musical en nous caressant les tympans d’une Tech House entrainante aux basses fréquences bien chaudes. Nos oreilles sont réveillées et à l’affut, nos jambes déjà prêtes à faire tanguer la péniche bien comme il faut.

À peine le temps de prendre l’air que le duo se lance sur le ring. On passe à un cran supérieur, catégorie poids super lourd de l’electro, avec :

- À ma gauche : Barbe taillée au microscope, carburant au Perrier, plus de vingt ans de carrière… Marc Romboy !
- À ma droite : Petite mèche rebelle et sourire charmeur, au passé d’une quinzaine d’années, tournant à la bière… Olivier Mateu plus connu sous le pseudo de Rodriguez Jr. !

C’est parti pour quatre heures de grosse castagne.

versus-marcromboy-rodriguezJR-14

versus-marcromboy-rodriguezJR-06

Marc Romboy débute les hostilités avec des basses ultra percutantes, une techno sur laquelle Rodriguez Jr. réplique sans problème en envoyant toujours un peu plus de punch. La joute sonore ne cesse de s’intensifier et le public est conquis, la Plateforme est au bout de quelques minutes pleine à craquer, il fait chaud, très chaud.

Une heure se passe (déjà ?!), et je me rends compte que cette période n’était qu’un round d’échauffement. Les compères commencent vraiment à se lâcher et balancent ce qu’ils savent faire de mieux, avec un Marc Romboy qui tape encore plus fort, triturant les fréquences jusqu’à leurs limites, et un Rodriguez Jr. qui nous envoie ses plus stimulantes mélodies. Ça lève les bras, ça hurle, la péniche va bientôt imploser, un régal. Ils se connaissent, et ça se voit tant leur plaisir irradie de la scène.
Le versus tourne en fait à l’incroyable démonstration, que ce soit entre le public qu’avec le supposé adversaire ; du genre Rodriguez Jr. qui mime à son acolyte « Bon allez, j’te balance quoi comme instru ? Trompette, piano ? ». Le dialogue inverse est aussi viable, du style « Tu la sens la vibration qui secoue ta bedaine, hein ? ». Bref, on se délecte de cette fraternité qui les tire vers le haut pendant trois autres heures, produisant un son massif et mélodieux à souhait.

versus-marcromboy-rodriguezJR-04

versus-marcromboy-rodriguezJR-01

Une baisse de régime intervient, je crois que le set touche à sa fin de manière prématurée (il est 3h30). Tu parles ! Je ne sais pas comment, mais le duo achève le public avec une dernière demi-heure complètement folle, une sorte de fusion totale entre les DJs et la foule. La Plateforme est sur le point de se retourner, il est temps que ça finisse…
Après un horaire suivi à la lettre, je rentre chez moi, mes oreilles sifflent mais j’aime ça et en redemande encore et encore… Quelques mots pour résumer cette soirée? « f*cking insane party », dixit Marc Romboy himself.

versus-marcromboy-rodriguezJR-02
versus-marcromboy-rodriguezJR-03

versus-marcromboy-rodriguezJR-05

versus-marcromboy-rodriguezJR-07

versus-marcromboy-rodriguezJR-09
versus-marcromboy-rodriguezJR-10
versus-marcromboy-rodriguezJR-11
versus-marcromboy-rodriguezJR-12
versus-marcromboy-rodriguezJR-13


Marc Romboy :



Rodriguez Jr. :