Zé do Puccino
Sortie du dernier album d'Oxmo Puccino, Roi sans carrosse, le 17 septembre 2012 (Cinq 7)

18.09.12

Non, nous n’allons pas vous refaire tout ce tintouin sur les figures de styles d’Oxmo qui nous casse les oreilles à chaque sortie d’album du « Black Brel roi des oxymores ». Attardons-nous plutôt en profondeur sur l’ultime chanson éponyme qui clôture ce dernier album « Roi sans Carosse », assis sur un caillou à l’ombre après une demi-heure de ballade à la guitare en plein cagnard. Musique.

Oxmo Puccino

Cette chanson vient de « Zé do Caroço », grand classique de la musique brésilienne et standard du samba. C’est plus précisément un pagode, sous genre de la musique samba et avant tout une petite fête musicale où tout le monde se retrouve autour d’un cercle (c’est une amie qui m’a expliqué ça bien, mais je ne saurais vous le refaire car pour tout vous dire je n’ai pas tout capté – trop de mouvements à refaire). Visez plutôt les paroles (en anglais) de cette sublime chanson, interprétée de toute grâce par Seu Jorge (celui qui nous refait l’intégrale de Bowie en portugais dans la Vie Aquatique de Wes Anderson, voilà).

La chanson dresse en héros Zé do Caroço, ce type militant d’une favela à Rio du nom de Pau da Bandeira qui s’affirme en nouveau meneur, défendant les valeurs de sa communauté contre les raccourcis émis par ceux qui ne voient que le côté festif du carnaval de Rio. À la fin des années 1970, la chanteuse et politique Leci Brandão, était également de ce genre de leaders qui, s’exprimant à travers un mégaphone, dénonçait la superficialité de la culture populaire et de l’État qui s’appropriait à des fins commerciales et touristiques le côté glamour du carnaval. Dans les paroles de la chanson s’érige d’ailleurs une révolte contre les soap operas locaux de l’époque qui reflétaient au monde entier une vision de la favela facile et finalement loin de la réalité des gens qui y vivaient.

Oxmo avouait récemment à So Foot qu’il s’était shooté pendant longtemps à cette chanson avec ses potes Vincent Cassel, Kim Chapiron et Pierre Grillet et qu’il avait voulu la cimenter de sa plume à lui dans une chanson de son dernier album.

Version de Seu Jorge

Version de Leci Brandão (plus en mode samba)

Paroles de « Zé do Caroço » (traduites du portugais)

On the local radio
From the morro do Pau da Bandeira
It’s Zé do Caroço who issues the warning
That tomorrow there will be a shake up
And the favela has now been warned

Oh how I wish that it was in Mangueira
That there was someone like Zé do Caroço
So that we could tell these people once and for all
Carnaval is not that kind of showbusiness
We’re schooled in raiz and madeira

But it’s in the Morro do Pau da Bandeira
In the real Vila Isabel
That Zé do Caroço works
That Zé do Caroço struggles
And where he tries to make ends meet

And it’s at that hour when Brazilian TV
Destroys everyone with its novelas
That’s when Zé puts his voice out to the world
He makes a profound speech
Because he wants the best for the favela

A new leader is being born
In the morro do Pau da Bandeira
A new leader is being born
In the morro do Pau da Bandeira
In the morro do Pau da Bandeira
In the morro do Pau da Bandeira

« Roi sans Carosse » d’Oxmo Puccino


Texte : Vincent Zarragoza