Zombie Zombie plays John Carpentier + El Boy Die
Jeudi 24 Février au Marché Gare (Lyon)

23.02.11

Demain soir, frissons au Marché Gare.

Zombie Zombie :

ZombieZombie

Les revoilà !

Le duo parisien formé par Cosmic Neman (également batteur de Herman Düne) et Etienne Jaumet, poursuit tel un ovni son incroyable odyssée sur la scène indépendante.

Une odyssée en forme de fulgurante ascension. Zombie Zombie revendique depuis ses débuts sa passion pour le krautrock et une certaine forme de musique cinématographique. Celle de Zombie Zombie évoque inévitablement des groupes comme Neu, Silver Apples, Suicide, Goblin ou les BO de… John Carpenter.

Et ce qui devait arriver arriva ! Après quatre saisons de concerts qui ont immanquablement provoqué l’hystérie un peu partout dans le monde, et un cinémix sur le classique soviétique d’Eisenstien Le Cuirassé Potemkin (présenté à la Cité de la Musique fin 2009), Zombie Zombie se lance dans un nouveau projet, en réinterprétant sur un disque-événement les thèmes des films de John Carpenter, et en profite pour présenter un tout nouveau live.

John Carpenter n’est pas que le réalisateur de Assault on Precinct 13 (en 76), du blockbuster Halloween (en 78), NewYork 1997 (en 81), de l’anthologique The Thing (en 82) ou de Christine (en 83). Il est aussi le compositeur, génial, des BO de ses propres films.

Zombie Zombie, avait déjà rendu hommage à Carpenter et à The Thing, dans un court métrage d’animation pour le EP Driving This Road Until Death.

Aujourd’hui, c’est un véritable autel que dresse et embrasse le duo,en signe d’adoration, presque de soumission, au génie créatif de John Carpenter. Sur scène, ces deux musiciens et que tout semblait opposer, entrent simultanément dans une forme de transe contagieuse, pour mieux kidnapper l’auditeur et l’emmener dans ses propres zones de turbulences. Là où les repères idéologiques pop s’effacent derrière des machines en roue libre et une rythmique en déroute.

El Boy Die :

The Black Hawk Ladies

Avec l’album, The Black Hawk Ladies & Tambourins, El Boy Die ouvre les portes d’un imaginaire suspendu hors du temps et de la simple géographie.

Puisant dans une large gamme de sons, il offre une musique psychédélique des plus riches, quelque part entre ambiances médiévales, chants tribaux, harmonies angéliques et vagues noise. Sur scène, les compositions se mêlent à une grande part d’improvisation et font des concerts d’El Boy Die une expérience émotionnelle forte.

Au fur à mesure de ses rencontres et colloboration (Herman Düne,Zombie Zombie, Valleys…) El Boy Die agrandit son répetoire . Il enregistre cet opus aux côtés d’Orson Presence, membre du légendaire groupe post punk anglais, The Monochrome Set. El Boy Die est un artiste profondément DIY jouant une musique intemporelle.

Particulièrement prometteur, El Boy Die a déjà partagé la scène avec Devendra Banhart , Calvin Johnson, Kimya Dawson, Julie Doiron, Yeti Lane, Turner Cody, Women, Vivian Girls, Tindersticks…

Links :