Martin Scorsese à Lyon pour le Festival Lumière 2015

Programmation du 7e Festival Lumière, du 12 au 18 octobre 2015 dans tous les cinémas du Grand Lyon

Scorsese, enfin !

Le Prix Lumière, qui se veut un “Prix Nobel du cinéma” et récompense un cinéaste pour l’ensemble de sa carrière et sa contribution à l’histoire du cinéma, semblait d’emblée fait pour lui. Des questions d’agenda l’avait toujours empêché de le recevoir, mais voilà que Martin Scorsese pourra enfin venir le chercher, le vendredi 16 octobre prochain devant 3000 personnes réunies dans l’Amphithéâtre de la Cité Internationale. Après Paris, où il recevra un grand hommage et inaugurera une exposition qui lui sera dédiée à la Cinémathèque française, le réalisateur de Mean Streets, Taxi Driver, Les Affranchis et Casino sera accueilli à bras ouverts par le public lyonnais. Il succèdera ainsi à Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu, Ken Loach, Quentin Tarantino et Pedro Almodóvar, récipiendaires des six premiers Prix Lumière.

Martin Scorsese et Robert De Niro sur le tournage de "Raging Bull"
Martin Scorsese et Robert De Niro sur le tournage de “Raging Bull”

Si Scorsese est par excellence LE cinéaste qui correspond à l’esprit du festival, c’est qu’en plus d’être un monument de cinéma à lui tout seul, il est avec Tarantino et Bertrand Tavernier (Président de l’Institut et du Festival Lumière) l’un des plus grands cinéphiles vivants et a depuis longtemps oeuvré pour la protection et la promotion du patrimoine cinématographique mondial. En 1990, il est à l’initiative de la création de la Film Foundation, un organisme qui a aidé depuis à la préservation et/ou la restauration de plus de 200 oeuvres de nationalités diverses. Le cinéaste, en plus de quelques-uns de ses propres films, devrait présenter devant les festivaliers certaines des dernières oeuvres soutenues par la fondation.

Et puisque lors des dernières cérémonies de remise du Prix Lumière, Quentin Tarantino et Pedro Almodóvar étaient entourés de leurs plus fidèles collaborateurs (respectivement : Harvey Keitel, Uma Thurman ou Tim Roth pour l’un, Marisa Paredes, Rossy De Palma, Elena Anaya ou Miguel Poveda pour l’autre), on peut bien rêver à un grand hommage rendu à Scorsese, en territoire lyonnais, par Robert De Niro, Harvey Keitel (déjà un fidèle du festival?), Joe Pesci ou encore Leonardo DiCaprio !

Cinéastes entre eux

Lumiere2015news-lmc-TheNeonDemonOn n’aime rien plus, au Festival Lumière, que de voir le récipiendaire du Prix prendre le temps d’être aussi un passeur de films et de se montrer admiratif des autres, comme l’avait si généreusement fait Tarantino en 2013, Almodóvar s’étant prêté au jeu de la carte blanche en 2014 mais ayant présenté moins de séances. On espère que Scorsese fera une longue halte à Lyon pour nous faire découvrir quelques pépites. Il aura déjà été un sacré guide dans l’histoire du cinéma avec ses documentaires Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain (1995) et Mon voyage en Italie (1999).

On peut d’ores et déjà être certain que le Danois Nicolas Winding Refn, lui, présentera des films d’autres metteurs en scène. Actes Sud et l’Institut Lumière éditeront son livre The Act of Seeing, visiblement un recueil commenté de sa collection d’affiches de séries Z érotiques. Cela ne devrait ne pas être sans écho avec le film qu’il vient de tourner, The Neon Demon (avec Elle Fanning, Keanu Reeves, Christina Hendricks, etc.), un film d’horreur situé dans le milieu du mannequinat à L.A. (affiche ci-contre). Le réalisateur de Drive et Only God forgives en profitera donc pour faire son retour au Festival Lumière et y présenter plusieurs séances de films de série B voire Z, donner au moins une conférence sur la question et exposer des affiches hautes en couleur, chères à sa jeunesse cinéphilique.

La belle rétrospective de l’édition 2015 sera consacrée à l’un des plus grands cinéastes de l’histoire du cinéma, Akira Kurosawa, avec 10 à 15 copies restaurées de films de ses années Toho. Reste à savoir lesquels, sachant que le metteur en scène a tourné 21 de sa trentaine de films pour ce grand studio nippon, de La Légende du Grand Judo (1943) jusqu’à Ran (1985). On espère retrouver les sublimes Chien enragé (1949), Barberousse (1965), Dersou Ouzala (1975), Kagemusha (Palme d’Or 1980) et évidemment Les 7 Samouraïs (1954), son plus grand chef-d’oeuvre. Parce que le Festival Lumière pense rarement les choses à moitié, on notera un lien fort entre les hommages rendus à Scorsese et Kurosawa, le premier ayant été un grand admirateur du second et ayant même joué le rôle de Van Gogh dans Rêves (1990), produit par d’autres admirateurs du maître japonais, Francis Ford Coppola, Steven Spielberg et George Lucas (n’oublions pas que Star Wars est largement inspiré de La Forteresse cachée de Kurosawa, 1958) !

"Ran" d'Akira Kurosawa
“Ran” d’Akira Kurosawa

Enfin, Bertrand Tavernier poursuivra son passionnant voyage dans l’histoire méconnue du cinéma français, avec notamment des focus sur Jacqueline Audry et Maurice Jaubert. Il devrait également présenter quelques-uns des plus grands classiques de Julien Duvivier : La Bandera (1935), La Belle équipe (1936), Pépé le Moko (1937), Carnet de bal (1937) ou encore Panique (1947), présentés en copies restaurées.

Du muet à Pixar, des réjouissances pour tous les goûts

Le reste du programme est franchement réjouissant lui aussi. Lumière fêtera les 120 ans de Gaumont et les 100 ans du Technicolor (à la suite du festival Toute la mémoire du monde de Paris, voir notre compte-rendu), nous régalera d’une Nuit de la peur le samedi 17 octobre à la Halle Tony Garnier (The Thing, Evil dead, Insidious, La Nuit des morts-vivants), honorera la mémoire du grand Jean Yanne, continuera de saluer les femmes cinéastes méconnues à travers la Soviétique Larissa Chepitko aux films extrêmement rares, fera accompagner la mythique Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer (1927) par l’Orchestre National de Lyon, recevra la grande Sophia Loren avec une copie restaurée du magnifique Une Journée particulière d’Ettore Scola (1977), mais aussi le compositeur omniprésent Alexandre Desplat avant un grand concert à la Philharmonie. Il offrira également à Out of Africa (1985), Docteur Jivago (1965) et Blade Runner (1982) les grandes projections qu’ils méritent et fêtera les 30 ans des studios Pixar avec une intégrale de leurs productions. Cette bonne nouvelle tombe au moment où sort Vice Versa de Pete Docter, leur dernier bijou. On peut espérer une avant-première événement du Voyage d’Arlo (The Good Dinosaur) de Peter Sohn, leur prochain film qui sortira en salles dès le 25 novembre – le timing est parfait !

Lumiere2015news-lmc-Pixar


Festival Lumière – 7e édition
12-18 octobre 2015
Tous les cinémas du Grand Lyon
www.festival-lumiere.org

Les dates clé

HALLE TONY GARNIER

Soirée d’ouverture
Lundi 12 octobre
> Billets disponibles

Séance Jeune Public
Mercredi 14 octobre après-midi

Nuit de l’horreur
Samedi 17 octobre de 21h à l’aube
> Billets disponibles

Séance de clôture
Dimanche 18 octobre après-midi

AUDITORIUM DE LYON

Ciné-concerts à l’Auditorium de Lyon
Mercredi 14 octobre au soir

Dimanche 18 octobre à 11h
La Passion de Jeann d’Arc de Carl Theodor Dreyer (1928, 1h21)
Accompagnement à l’orgue
> Billets disponibles

AMPHITHÉÂTRE – CENTRE DE CONGRÈS

Remise du Prix Lumière 2015
Vendredi 16 octobre au soir
En présence de nombreux invités

Revivez l’édition 2014 au jour le jour

Lumière 2014 : nos 20 films coups de coeur
Lumière 2014 : retour en images sur la Soirée d’ouverture
Lumière 2014 – Jour 2 : Une légende peut en cacher une autre
Lumière 2014 – Jour 3 : Voyages de cinéma
Lumière 2014 – Jour 4 : Le temps éternel de Claude Sautet
Lumière 2014 – Jour 5 : Viva Pedro e viva el cine !
Lumière 2014 – Jour 6 : Almodóvar, Sorrentino et Dolan en tournage à Lyon
Lumière 2014 – Jour 7 : Séance de clôture, nostalgie de la couleur